1. L’amour vrai n’est pas une love story mais une comédie romantique. La première exige son pesant d’intensité dramatique, de passion démonstrative ou d’abnégation, la seconde implique sens de l’humour, complicité, autodérision et une bonne dose d’égoïsme sain. Cet égoïsme est l’ingrédient qui empêche de se perdre dans la fusion ou de se sacrifier au nom de « l’amour ». Dans une comédie romantique, on rit, on pleure, on s’aime, on s’horripile (et on se le dit sans culpabiliser et sans rabaisser l’autre), et, surtout, on s’épanouit, ensemble et séparément.

2. Partager une activité qui génère des émotions intenses et réciproques. Hors sexualité. Ce peut être une activité artistique, sportive, militante, bénévole, un engagement spirituel ou un projet. Peu importe la nature de l’activité, l’essentiel est que, dans le partage, chacun soit connecté à l’autre et ait le sentiment de vivre quelque chose qui a du sens et qui génère du plaisir.

3. Avoir des disputes « propres ». C’est-à-dire des conflits qui excluent toute forme de violence. Physique évidemment, mais aussi verbale. Pas d’insultes, de vexations, et surtout pas d’humiliations, même si ces dernières s’accompagnent d’excuses sincères. Abîmer le narcissisme de son partenaire laisse toujours des blessures et est source de rancœur, même inconsciente.

4. Chacun a le sentiment d’être chanceux d’avoir rencontré l’autre et est convaincu que personne d’autre n’aurait pu le rendre plus heureux. Ce sentiment, qui n’exclut ni les désaccords ni les conflits, est le pilier de la relation. Chacun fait ressortir le meilleur de l’autre grâce à son regard (re)narcissisant et au climat de confiance et de sécurité dans lequel baigne la relation.

5. Les problèmes de couple restent dans le couple. C’est ensemble ou avec un professionnel que les partenaires cherchent à surmonter leurs difficultés ou leurs épreuves. Ils protègent ainsi leur intimité et préservent leurs relations amicales et familiales. Ils se dispensent aussi de recevoir de la part de leur entourage des conseils qui sont très souvent des projections personnelles ou des interprétations biaisées.

6. Les partenaires redoublent d’attentions l’un envers l’autre, et quand ils sont irrités ou font face à des problèmes (professionnels, matériels, familiaux…), réservent leur froideur, mauvaise humeur ou colère au monde extérieur. Ce choix, instinctif ou conscient, leur permet de rester unis, et même de renforcer leur relation. Ils ne refoulent pas pour autant leurs émotions et leurs sentiments négatifs, ils choisissent simplement un autre exutoire que leur couple.

7. L’amour n’est pas une monnaie d’échange pour obtenir des faveurs, le pardon ou du sexe. Ni manipulation ni marchandage n’ont droit de cité dans la relation. Chacun exprime clairement, sans détour ni écran de fumée, ce qu’il désire ou ce qu’il refuse.

8. Le gagnant est toujours la relation, le couple. La gestion et la négociation des conflits sont orientées vers ce seul objectif. Il ne s’agit pas de l’emporter sur l’autre, mais bien de gagner à deux. Dans cette perspective, chacun accepte de renoncer, d’attendre ou de reconnaître ses torts pour que la relation en sorte gagnante à moyen ou long terme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here